La mode éthique : une réponse à la pollution des entreprises de textile

L’industrie du textile figure en deuxième place des sources de pollution dans le monde entier, car il s’agit d’un secteur qui répond régulièrement à l’un des besoins fondamentaux de l’homme : se vêtir. En raison de la forte demande dans ce domaine (la surconsommation donc), il y a une surproduction. Au terme de ce processus, l’environnement en fait les frais. En termes clairs, il s’agit de la pollution. Heureusement, il existe des moyens de lutte parmi lesquelles figure la mode éthique. À quoi renvoie cette expression ? On se penche sur son environnement dans cet article.

La mode éthique : de quoi s’agit-il ?

L’industrie du textile se situe derrière celle du pétrole en matière de pollution de l’environnement. Elle est capable de produire jusqu’à 130 milliards de vêtements par an. Pour arriver à cette fin, de nombreuses pratiques peu recommandables sont mises en jeu. Ainsi, les entreprises négligent la nécessité de comprendre l’impact d’un produit sur l’environnement. C’est en cela que la mode éthique a vu le jour.

La mode éthique, encore appelée mode durable ou responsable consiste à étendre la période d’utilisation d’un vêtement. Cela contribue à diminuer les conséquences de ce dernier sur l’environnement. De façon pratique, cette opération se traduit par l’utilisation des matières de fabrication d’une qualité remarquable, des moyens de fabrications éliminant totalement ou presque toute possibilité de pollution.
Il en est de même pour les circuits de production de ventes des produits fabriqués. Il faut noter que la mode éthique, comme l’indique la dénomination, s’inspire des règles de l’éthique. Elle vise une amélioration des conditions sociales et environnementales. C’est en effet une alternative à la fast-fashion, étant donné que cette dernière se soucie moins des conditions de vie humaines et celles environnementales.

vêtement écologique

La durabilité de la mode éthique

La mode éthique est une solution employée pour limiter les répercussions de l’industrie textile sur l’environnement. De ce fait, elle opère tant sur le volet de la fabrication des produits de l’industrie que sur la consommation de ces derniers. À titre explicatif, il faut dire que cette mode lutte pour l’usage des matières premières durables, l’intégration des vêtements dans un processus de recyclage et bien d’autres manœuvres. On conclut donc qu’elle s’érige comme un nouveau mode d’habillement.

L’évolution de ce mode s’est remarquée suite à l’excès des questionnements des consommateurs relativement aux produits qu’ils achètent ainsi que l’impact de ces derniers sur l’environnement. Ils ont donc désormais besoin d’en savoir plus sur les matières entrant dans la fabrication des produits vestimentaires qu’ils achètent. Cela favorise leur décision d’achat. De plus, il faut noter qu’avec l’avènement de ce type de mode, de nombreuses entreprises exerçant dans le secteur du textile se sont mises à produire des tenues basées sur le respect écologique. Ceci aboutit à des vêtements d’un aspect local.

Les moyens d’adoption de la mode éthique

Les réponses aux questionnements des consommateurs ont entraîné l’adoption de la démarche de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) de la part de nombreuses structures de production. Cette démarche consiste pour les industries à s’afficher comme utilisateurs de matières de qualité dans la fabrication des vêtements. Il en ressort donc une transparence hors pair.

vetement fabriquer recyclé

Aussi, il faut souligner que certaines directives ont été données sur le plan international afin de procéder à la réduction de tous les types de pollutions comme les émissions de gaz à effet de serre. C’est ainsi qu’on notait une augmentation du nombre d’entreprises ayant adhéré à cette cause, allant de 9 % à environ 25 % de 2019 à 2020. À travers ce moyen, des entreprises se sont donc lancées également dans la course à la réduction des impacts de leur production sur l’environnement.

Remarquez qu’au moins 500 000 tonnes de produits des industries textiles sont éliminées du processus de vente chaque année. Cependant, certains fabricants ignoraient qu’outre l’usage de matières de qualité, la réutilisation des anciens vêtements constitue un autre plan de secours pour limiter les conséquences. Il y a bien une possibilité de se servir de matières récupérées d’autres vêtements afin d’en concevoir d’autres. C’est le processus de recyclage. L’objectif ici est d’éviter la surproduction du textile qui peut se montrer dangereuse. Cette solution s’avère donc très utile. Encore une fois, une multitude d’industries de textiles adoptent cette démarche dans leur processus de production.

La consommation durable : une autre option devant la fast-fashion

Il est important, voire indispensable, de réduire le taux d’empreinte de carbone dans l’ensemble de vos tenues. Aussi, certaines entreprises de marques de fabrication de vêtement qualitatif vous sont ouvertes pour favoriser l’achat et le port de tenues d’une durabilité remarquable. Il s’agit par exemple du label Oeko Tex en France dont la qualité des conceptions vestimentaires n’est plus à prouver. Cependant, pour le consommateur, acheter des produits durables ne passe pas forcément par la fidélisation à un label de qualité. Pour eux, les accessoires vestimentaires de seconde main peuvent s’avérer aussi utiles. À cet effet, de nombreuses plateformes en ligne sont conçues pour la vente de produits vestimentaires d’occasion.

Cette alternative permet également de réduire les irrégularités observées dans l’habillement. Ajoutées à la mode éthique, ces solutions constituent de bonnes armes contre les impacts des entreprises de textiles sur l’environnement.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Meloncollie
Logo